Dermatite pyotraumatique ou « hot spot »

Votre animal de compagnie a passé la majeure partie de la journée à se lécher le plus souvent le flanc arrière et voilà qu’une plaque de poil est tombée laissant apparaître une plaie sanguinolente et purulente. Pas d’inquiétude, ce n’est pas grave!. Il souffre d’un hot spot, ou en français, d’une dermatite pyotraumatique.

Apparence de la dermatite une fois le poil rasé

hotspot

Même si cette affection n’est pas grave, la rapidité à laquelle elle se développe est remarquable. Elle double de grosseur à toutes les 24 heures. Et si rien n’est fait, Fido continuera à se lécher et à se mordiller mais cette fois, accompagné de mouvements brusques tellement la sensation de brûlure est intense.

Le bouvier bernois est sensible à cette infection car, contrairement à bien des races, l’épiderme de notre boubou n’est pas recouvert d’huile (musc). Ceci a l’avantage qu’une fois mouillé, notre toutou ne sentira pratiquement rien. En revanche, si le sous poil demeure humide, la dermatite risque de se développer. C’est pourquoi il est très important de bien assécher votre bouvier après qu’il se soit amusé dans l’eau, ou après le bain.

Mais alors ! Que fait-on ?

Dès les premiers symptômes, il faut raser environ 5 cm autour de la zone affectée pour qu’elle sèche le plus rapidement possible. La rapidité d’intervention est importante pour contrôler le développement de l’infection le plus tôt possible. De plus, il serait sage d’administrer des antibiotiques afin de se débarrasser de l’infection.

Ainsi traité, le plaie se cicatrisera en moins d’une semaine, et il n’en paraîtra plus rien d’ici un à deux mois. Pas de panique !